Interview de Justine GEISLER

par -

L'interview d'aujourd'hui nous permets de mieux connaitre la représentante phare de la catégorie "Girls", j'ai nommé Justine GEISLER. Une interview sincère et rafraîchissante qui prouve que le mot "pit bike" peut également se conjuguer au féminin!

WKX RACING : Les amateurs de pit bike te connaissent forcément mais pour les rares lecteurs qui ne savent pas qui tu es, pourrais-tu te présenter?
Justine GEISLER : Je m'appelle Justine Geisler et j'ai 28 ans. Je suis originaire de Sens, en Bourgogne, et je vis à côté d'Hossegor depuis bientôt 4 ans. Après une fac d'histoire puis de communication, j'ai démarré une carrière de journaliste et je collabore notamment avec le site LeBigUSA.com.

justine geisler pit bike lebigusa

WKX RACING : A quel age, as-tu chevauché pour la première fois une moto?
Justine GEISLER : Je suis née dans une famille de motards où tout a commencé avec mon grand-père maternel qui tenait à l'époque une concession Yamaha. Après avoir mis ses enfants sur la moto, il a également mis ses petits-enfants. Comme la plupart des mes cousins et cousines, j'ai commencé sur un PW50 à l'âge de 5 ans. J'ai commencé la compétition quelques années plus tard avant de tout arrêter pour les études puis de reprendre un peu par le biais de l'enduro et enfin, le pitbike.

WKX RACING : Quelles sont les raisons qui t’ont poussé à vouloir pratiquer le pit bike en compétition?
Justine GEISLER : Quand je suis montée sur une pitbike pour la 1ère fois en 2006, j'ai trouvé ça... horrible. Je crois qu'il s'agissait d'une Thump. Les anciens comprendront…(rire). Mon frère s'étant passionné pour cette discipline depuis quelques mois, il insistait pas mal pour que je m'y mette à mon tour. Quand il est passé sur KLX, j'ai trouvé ça bien plus cool et j'ai fini par le suivre sur un rassemblement organisé à Blois. Je me régalais sur sa moto et plusieurs personnes du milieu sont venus le voir pour lui conseiller de m'inscrire à l'indoor de St Etienne. C'était LA course qu'il ne fallait pas rater à cette époque. J'y suis allée sans objectif et j'ai gagné les 3 manches à ma grande surprise. C'est là que j'ai commencé à vouloir m'investir dans la "race".

WKX RACING : Comme chaque pilote, tu as tes points forts et tes points faibles, penses-tu les connaitre?
Justine GEISLER : C'est difficile de parler de ses points forts sans passer pour une prétentieuse. Je dirai que je suis déterminée et je ne lâche jamais l'affaire quand je suis sur la moto. Mauvais départ, chute... c'est hors de question de baisser les bras tant que le drapeau à damiers n'est pas agité. Pour ce qui est de mes points faibles, j'ai tendance à ne pas croire suffisamment en moi et à me mettre pas mal la pression le jour des courses. Ça me fait parfois perdre mes moyens au point de ne plus arriver à rouler à mon vrai niveau lors de grands événements. C'est terriblement frustrant.

justine geisler pit bike

WKX RACING : Tu roules cette saison sur une BUCCI, qu’apprécies-tu dans cette marque?
Justine GEISLER : Honnêtement, je pense que c'est la meilleure machine actuellement sur le marché pour faire de la compétition. Ça fait même plusieurs années que je le pense. Quand Upower m'a proposé de passer BUCCI début 2016, ils ne pouvaient pas me faire davantage plaisir. C'est une machine saine, facile à piloter. Hormis une ligne Scalvini, je roule avec un moteur et des suspensions 100 % stock. C'est notamment ce que j'apprécie dans cette moto, le fait de ne pas avoir à suréquiper sa machine pour être compétitif.

WKX RACING : Sur quels championnats t’es-tu engagé cette saison?
Justine GEISLER : Je participe au championnat de France et au challenge Grand Ouest. Quand mon emploi du temps me le permet, j'essaye aussi de bouger sur d'autres courses hors championnat ou des rassemblements en France comme à l'étranger.

WKX RACING : Des objectifs particuliers dans chacun d’eux?
Justine GEISLER : Sans prétention aucune, je vise la victoire partout où je m'engage à part sur les événements où je me retrouve avec des pilotes de catégorie Expert par exemple. J'aime le côté fun de la mini mais j'aime aussi la compet' et gagner, c'est vraiment un sentiment indescriptible. A mon niveau, ça ne change pas ma vie mais ça me file la banane et j'en profite tant que ça dure.

WKX RACING : Quel est ton palmarès jusqu’ici?
Justine GEISLER : Comme la catégorie Girls n'a pas de classement à l'année officiellement reconnu sur le championnat de France, c'est difficile d'établir un palmarès concret en Pitbike. D'un point de vue "officieux" et comme l'industrie y accorde de l’intérêt, je suis 8 fois championne de France. J'ai également remporté le challenge Grand Ouest en Amateurs devant les garçons en 2013 et en catégorie Girls en 2015. Et puis je suis montée sur le podium du Mini SX de Las Vegas en 2012. J'ai également quelques titres en Ligue acquis plus jeune en motocross éducatif et en Enduro.

justine geisler podium pit bike

WKX RACING : Que penses-tu de la concurrence dans la catégorie « Girls » cette saison?
Justine GEISLER : On voit les filles se déplacer un peu plus que l'an dernier et c'est vraiment cool. A Tours, on était carrément une quinzaine mais sur le reste des épreuves, c'est déjà plus difficile de les faire venir. C'est dommage. Pour ce qui est du niveau, il est bon. Les filles se motivent, ne lâchent rien et on a toutes des concurrents avec qui se battre, filles ou garçons. Elles ont toutes à cœur de progresser et elles roulent toutes très propre. Si on pouvait juste être un peu plus nombreuses, ce serait parfait.

WKX RACING : Est-ce compliqué de concourir aux cotés des « vétérans » voir des « kids » (notamment au CGO)?
Justine GEISLER : Non pas du tout. Les Vétérans ont un côté bienveillant avec les filles et font très attention à nous en règle générale. Ils n'iront jamais coupé une fille en deux et c'est ce qui explique d'ailleurs qu'on est toutes super contentes de rouler avec eux. On se sent relativement en sécurité. On ne se fait pas de cadeaux pour autant mais c'est toujours dans le respect. Les Kids ont un côté plus fougueux car on parle de jeunes pilotes âgés souvent de 16-17 ans mais c'est pareil, ils restent respectueux. C'est une catégorie que j'adore et à laquelle je suis très attachée.

WKX RACING : Aimerais-tu qu’il y ai une catégorie « girls » à part entière où seules les filles rouleraient entre elles?
Justine GEISLER : Pourquoi pas mais à condition d'être une grosse dizaine au minimum. Très personnellement, je m'en fiche un peu de rouler avec des filles ou des garçons. A la limite, l'ambiance est presque meilleure dans une catégorie mixte. Vu que des garçons s'intercalent, il y a moins de rivalité. Or les filles entre elles, ce n'est pas toujours facile... Maintenant, je reconnais que mettre en place une catégorie 100% filles permettrait sans doute d'en attirer encore plus mais pour ça, il faudrait qu'elles se motivent à faire toute une saison et ce n'est pas gagné. Certaines n'ont pas la chance de pouvoir compter sur leurs parents ou sur des sponsors et c'est un sport qui coûte cher.

WKX RACING : Si tu pouvais apporter des changements, des améliorations ou des innovations aux différentes compétitions auxquelles tu participes, que ferais-tu?
Justine GEISLER : Je ne changerai pas grand chose car les deux championnats majeurs en France que sont le CDF et le CGO sont très bien organisés. J'instaurerai simplement un titre officiel "Girl" sur le championnat de France qu'importe le nombre de filles présentes, qu'on soit 3 ou 30. Au moins, j'instaurerai le fait de nous classer avec les vétérans à l'année, même si on a pas un titre distinct. Aujourd'hui, nous ne sommes classées qu'à la journée et c'est bien dommage. C'est une discussion que j'ai déjà eu notamment avec Cyril Porte, le promoteur du championnat. Il est à l'écoute, ouvert d'esprit, et je ne désespère pas de voir les choses évoluer encore à ce sujet.

justine geisler pit bike saut

WKX RACING : Comment se comportent les garçons avec les rideuses sur les compétitions? Bienveillance ou machisme dans le paddock?
Justine GEISLER : Il y a quelques années, j'ai subis un peu de machisme. J'étais la seule fille à rouler en Promotions et à me qualifier quasiment sur chaque épreuve. Certains ne supportaient pas toujours de me voir devant eux. Je me suis même déjà fait sortir assez violemment par un idiot sans raison. Heureusement, c'est resté rare. Aujourd'hui, c'est tout le contraire. Les garçons se sont habitués à notre présence et je crois même qu'ils apprécient de nous voir avec eux sur la piste.

WKX RACING : Un conseil à donner aux petites filles qui souhaitent suivre tes pas et s’engager en compétition?
Justine GEISLER : Il faut oser. Il faut se dire qu'on a toutes commencé un jour et qu'on a toutes eu un niveau débutant. Il ne faut pas avoir peur des critiques et foncer. Très personnellement, j'aime la compétition et le fait d'avoir à me dépasser pour atteindre un objectif. Quand on l'atteint, c'est génial. Et puis honnêtement la catégorie Vet/Girls en Pitbike est sans doute celle où l'ambiance est la meilleure. L'essayer, c'est l'adopter.

WKX RACING : As-tu déjà eu des blessures dans ta carrière? La peur de la mauvaise chute est-elle présente quand on ride?
Justine GEISLER : J'ai connu deux blessure majeures dont une ou je suis passée sur le billard. Je me suis cassé la clavicule mais je me suis surtout explosé un genou sur une course en Italie. Ligaments, ménisque, cartilage... Je ne me suis pas loupée et j'ai même aggravé les choses en refusant l'opération pendant de nombreux mois. Si c'était à refaire, je n'attendrais pas. Il faut savoir accepter la blessure parce qu'elle fait partie du sport. Aujourd'hui, je n'ai plus peur. Je suis quelqu'un d'assez prudente alors je fait quand même attention à ne pas faire n'importe quoi comme tenter un saut trop dangereux. Je me préserve en quelque sorte. Mais si quelque chose doit m'arriver, ce sera le destin qui l'aura voulu.

WKX RACING : Tu as 78 ans et tu repenses à tes belles années en tant que rideuse, lesquels de tes plus beaux souvenirs te reviennent en mémoire en premier?
Justine GEISLER : C'est un ensemble de choses qui me reviendrait en mémoire. J'ai la chance de partager ma passion avec mes parents, mon frère et presque toute ma famille. On a vécu des moments incroyables tous ensemble sur les circuits depuis plus de 25 ans. Le podium à Las Vegas occupe peut-être une place de choix mais ce n'est qu'un souvenir parmi tant d'autres.

justine geisler pit bike indoor

WKX RACING : Avec toutes ces années de roulage, tu dois bien avoir quelques anecdotes marrantes?
Justine GEISLER : Je crois que mon anecdote la plus folle, c'est justement mon trip de Vegas l'année de mon podium. Les motos sont arrivées en pièces détachées et il fallu les remonter boulon par boulon. Mon père a fait ça dans une chambre d’hôtel en Californie avec moins d'une dizaine d'outils. Il y avait de l'huile sur la moquette, des serviettes de toilette blanches en guise de chiffons... Il a également fallu débloquer les moteurs restés à New York alors qu'on était à l'autre bout du pays. Comme ils n'étaient pas déculassés, ils sont restés bloqués plus de 24 heures et on se demandait si on les recevrait à temps voir si on les recevrait tout court. Il a fallu courir partout pour trouver bidon d'essence, pneus, trépieds, tonnelle... Bref, je pense que c'est le trip le plus dingue que j'ai connu jusque là. Sur le moment, on a pas toujours rigolé mais aujourd'hui, ce n'est que du plaisir de se remémorer tout ça.

WKX RACING : Pratiques-tu d’autres sports à coté du pit bike? Une passion en particulier?
Justine GEISLER : J'aime beaucoup le sport en règle générale. J'essaye de faire un peu de surf mais c'est dur. Je fais aussi pas mal de crossfit, c'est bon pour le physique ainsi que du squash et de la course à pied. Dans un autre registre, je suis la reine du Ventrigliss... Dédicace aux copains.

WKX RACING : C’est la partie de l’interview que l’on aime car elle nous permet de mieux te connaitre. Si tu devais faire un top 3 des films que tu as aimé, tu choisirais quoi?
Justine GEISLER : Mon top 3 est composé de Chasing Mavericks, Miami Vice et Dirty Dancing. Et oui, on laisse pas bébé dans un coin...

WKX RACING : Si tu devais choisir 3 albums à emporter pour un week end de compétition, tu prendrais quoi?
Justine GEISLER : Angus & Julia Stone, Dilated People, Black Eyed Peas, Oxmo Puccino, Red Hot Chili Peppers, Muse, Bruno Mars... C'est difficile de choisir. Du coup, je me fais une grosse compile avec un mix de tous ces artistes.

justine geisler pit bike bucci

WKX RACING : C’est un peu la coutume ici sur le blog WKX, nous offrons un super-pouvoir à chacun de nos pilotes! Tu aimerais avoir lequel?
Justine GEISLER : Pouvoir me téléporter avec mon camion et tout ce que j'aime à l'intérieur y compris ma moto, mon copain et mes deux chiens et pouvoir rouler partout à travers le Monde.

WKX RACING : Un message à passer?
Justine GEISLER : Je tiens à remercier les gens qui me soutiennent depuis de nombreuses années, mes parents et l'ensemble de mes partenaires sans qui je resterai sagement à la maison chaque week-end plutôt que de partir en vadrouille. UPOWER, Bucci, 2F-Two Friends, 6D Europe, Laskgear, EKS, Novik Gloves, LeBigUSA.com, Mini107, 242 graphics, Motul, France Equipement, Revaltec, Bageot Diffusion, Mitas, Scrub Underwear, Ride Compagnies, XL Mag objectif Landes et le SMC Sens. Merci pour cette interview et à bientôt sur un circuit !

WKX Racing est la boutique de référence dans la vente de pit bike, dirt bike et mini moto. Nous fournissons également la piece, l'outillage, l'entretien et les accessoires. De plus, nous vous offrons un blog sur l'actualité de votre sport mécanique favoris ainsi qu'un forum pour débattre entre vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *